Biographie

« Ce flou que j'explore a pour moi plusieurs significations. A l'origine, il symbolise le hasard : hasard des rencontres, hasard des lieux où l'on se pose pour un temps, hasard même de nos naissances. Ne sommes nous pas le fruit hasardeux d'une rencontre entre deux êtres eux-mêmes nés du hasard ?

Il entre aussi en correspondance formelle avec mes souvenirs d'enfance, lesquels sont des images aux contours incertains.

Le flou traduit ces errements de la mémoire, il exprime des situations qui nous échappent, il rend le temps flottant, repoussant plus loin les limites »

 

Mes sujets sont photographiés en utilisant des temps de pose plus ou moins long afin de créer des « bougés » au cours de la prise de vue. J'essaye d'en faire une lecture approfondie, avant d'engager mon corps dans cette captation. Et le choix des sujets paysages ou rochers datant de millions d'années vient souligner l'aspect mouvant de la matière. Il s'agit de porter un regard ouvert qui éloigne du réel.

 

Ce flou est aujourd'hui l'objet de mon travail personnel.

J'ai le désir de découvrir ce qui se cache derrière ce qui est donné à voir.

Philippe Houssin

Expositions

«Mémoire» Ville de Pontoise 1996.Travail sur l’altération de la surface argentique. Dans l’humidité, la gélatine se transforme et laisse apparaître d’autre paysage. Le réel donne naissance à un imaginaire - «Dalles» Cergy ;1996 EPAD N&B panoramique et association Volubilis Avignon 2004. Une balade dans la 3ème dimension de l’espace public. Découverte des chemins d’accès de cette forme d’urbanisation. Les dessus et des dessous des Dalles - 1996 ; N&B panoramique– EPAD Nanterre, Autour du Parc 1996 – «Mouvance» FNAC Paris, Portraits; le mouvement laisse sa trace. Un studio photo s’installe et saisit par un procédé de prise de vue la trace du passage des clients. 1998 – Avignon, 2003, Rencontres Volubilis – « Mémoire de lignes » Hyères, casino, - «Visions du port», Théâtre de la Minoterie; 2010. Série réalisée sur le port de Marseille qui raconte une histoire ; celle du rapport de l’exploitation de la mer par les hommes. Le flou exprime le rapport nostalgique au temps passé - «Vues du cadre» IUFM Mmiam, La Canebière, photos et vidéos, 2012 CHRONOTOPIE. Un regard captif sur le temps et le déplacement. Marseille. L’objectif capte les paysages qui défilent –-  « Mouvance » Cinéma Variété/N. Démaretz (la vie c’est que du cinéma, 2012) - « Entre chien et loup » Autour du Port à la tombée de la nuit , Mairie de Marseille MP2013-« Caudale » février 2015, Mairie de Cassis, Un voyage subaquatique. Festival « la photo se livre » ; Mai 2015 Aix-en Provence.

Please reload

© Philippe Houssin
  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now